Télétravail transfrontalier - incidences en matière de sécurité sociale à compter du 1er juillet 2023

Assurances sociales

Certains Etats de l’UE/AELE et la Suisse ont conclu un accord permettant aux travailleurs d’exercer jusqu’à 49,9% de leur activité depuis leur pays de résidence sans que cela n’ait d’impact sur les règles de sécurité sociale. En d’autres termes, le travailleur est assujetti à la sécurité sociale du pays du siège de l’employeur où il travaille habituellement tant qu’il n’exerce pas plus de 49,9% de télétravail depuis son pays de résidence.

 

Nouvel accord multilatéral étendant les possibilités de télétravail

Ce nouvel accord s’applique entre les Etats suivants: Allemagne, Autriche, Belgique, Estonie, Finlande, France, Hongrie, Irlande, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, République Tchèque Slovaquie et Suisse.

L'accord multilatéral concerne les personnes auquelles l'ALCP resp. la Convention AELE est applicable. Il n'est en outre pas applicable aux :

  • personnes qui exercent également une activité autre que du télétravail dans l'Etat de résidence signataire de l'accord (p. ex. visite de clients, activité accessoire indépendante);
  • personnes exerçant également une activité dans l'UE resp. l'AELE en dehors de leur Etat de résidence signataire de l'accord et de la Suisse;
  • personnes travaillant pour un autre employeur situé dans l'UE resp. l'AELE en plus de l'activité exercée pour leur employeur suisse;
  • travailleurs indépendants
Retour à l’application des règles ordinaires de sécurité sociale

Les Etats de l’UE/AELE qui n’ont pas signé ce nouvel accord redeviennent soumis aux règles ordinaires qui étaient applicables avant la pandémie, c’est-à-dire:

Les personnes salariées sont assujetties à la sécurité sociale du pays du siège de leur employeur.  Elle peuvent travailler depuis leur pays de résidence, moins de 25% de leur taux d’activité sans conséquence. Si le plafond de 25% est atteint ou dépassé, les personnes salariées sont alors soumises à la sécurité sociale de leur pays de résidence, pour l’entier de leur activité.

A retenir

Lorsque le siège de l’employeur et le domicile de l’employé se trouvent dans un pays qui a signé le nouvel accord, le télétravail est possible jusqu’à 49,9% du temps de travail.

Lorsque le siège de l’employeur ou le domicile de l’employé se trouve dans un pays qui n’a pas signé le nouvel accord, le télétravail est possible jusqu’à 24,9% du temps de travail.

Pour toutes informations complémentaires, nous vous invitons à consulter le site internet de l'OFAS.

Accord fiscalité Suisse-France

Le 22 décembre 2022, la Suisse et la France avaient trouvé un accord fiscal permettant aux frontaliers d’effectuer du télétravail jusqu’à 40% depuis la France, sans incidence.

Cet accord provisoire, conclu dans l’urgence, était applicable jusqu’au 30 juin 2023, le temps qu’un texte définitif soit rédigé et signé par les deux Etats.

La France et la Suisse ont désormais signé le texte définitif. L’accord doit encore être approuvé par les parlements suisse et français avant de pouvoir entrer en vigueur. Etant donné que le processus législatif est long, la Suisse et la France ont convenu, dans l’intervalle, de continuer à appliquer les modalités de l’accord au plus tard jusqu’au 31 décembre 2024.

Cela signifie que les frontaliers peuvent continuer à effectuer du télétravail jusqu’à 40% depuis la France, sans incidence fiscale. Si ce taux est respecté, la totalité de l’impôt continuera a être prélevé par l’employeur suisse, comme si le travailleur effectuait toute son activité depuis la Suisse. En d’autres termes, le régime applicable depuis le 1er janvier 2023 demeure inchangé.

Pour les autres Etats, il convient de se référer aux accords fiscaux bilatéraux conclus entre la Suisse et le pays concerné pour déterminer le taux de télétravail toléré, sur le plan fiscal.

Télétravail transfrontalier - incidences en matière de sécurité sociale
Partager l'article

Sur le même thème

Actualités
Table ronde - L'incapacité de travail : regards croisés

Le 26 mars dernier, la Fédération Patronale et Économique (FPE) et l’Union Patronale du Canton de Fribourg (UPCF) ont co-organisé une table ronde intitulée « Incapacité de travail : regards croisés » lors de laquelle quatre intervenants représentant les employeurs, le corps médical et les assurances ont partagé leurs expériences. Compte-rendu des principaux points qui en sont ressortis.

Assurances sociales
RH
Service juridique
Table ronde - L'incapacité de travail : regards croisés
Nouvelle terminologie : Allocations à l'autre parent

Depuis le 1er janvier 2024, les termes de « congé de paternité », ainsi que « d’allocation de paternité », ont été remplacés dans la loi par les termes de « congé de l’autre parent », respectivement « allocation à l’autre parent ». Cette modification fait suite à l’introduction du mariage civil pour tous en 2022.

Assurances sociales
Nouvelle terminologie : Allocations à l'autre parent
Aftermovie de nos 75 ans

Nous avons le plaisir de vous présenter l'aftermovie de notre année de jubilé.

Les plus beaux moments de nos 75 ans rassemblés en une vidéo pour des souvenirs pour longtemps.

En 2024, nous restons à vos côtés pour vous soutenir et continuons à servir notre économie régionale.

Associations
Assurances sociales
FPE-CIGA
Services FPE
Aftermovie de nos 75 ans
Soirée spéciale pour clore notre année d'anniversaire

La FPE-CIGA a tenu à célébrer cette année de jubilé avec toutes les personnes qui font la Fédération Économique, l'équipe actuelle et les ancien·ne·s collaborateurs·trices.

Associations
Assurances sociales
FPE-CIGA
Services FPE
Soirée spéciale pour clore notre année d'anniversaire
Articles

Prestations AVS/AI

Entrée en vigueur en 1948, l’AVS vise à offrir à toute la population une sécurité financière minimale pour répondre aux besoins vitaux dans une situation de vieillesse ou de décès. Concrètement, l’AVS : offre une protection pour la vieillesse et pour les survivants de l’assuré  doit garantir au moins en partie la diminution ou la perte de revenu liée à la vieillesse ou au décès Quant à ...

Assurances sociales

Stabilisation de l'AVS (AVS 21)

La réforme AVS 21 entrera en vigueur le 1er janvier 2024. Dans le domaine des rentes, les principaux changements concernent le relèvement progressif de l’âge de départ à la retraite des femmes (de 64 à 65 ans) et une plus grande flexibilité pour le départ à la retraite.

Assurances sociales

Formation continue

La Fédération Patronale et Économique érige au rang de priorité l'accroissement des compétences de chacun. Le programme 2023-2024 est maintenant en ligne et comprend des formations sur des thèmes variés et actuels. La formation continue facilite l'adaptation aux changements, elle améliore les performances professionnelles et contribue à l'épanouissement personnel des individus. En investissa...

Administration
Assurances sociales
FPE-CIGA
RH
Événements
03
oct
03.10.2024 | Univers@lle, Chemin des Crêts 25, 1618 Châtel-St-Denis
Assemblée générale FPE-CIGA 2024
assurances-sociales
administration
rh
economie